24.04.2015

Le groupe ASH expose en direct les tendances du futur en matière d’engins communaux à 2500 m d’altitude.

Plus de 850 participants du monde entier ont honoré les « Professionals at the top 2015 » de leur présence

Le plus haut sommet autrichien, le Grossglockner, retourne au calme chaque année à partir de novembre. Car c’est alors qu’intervient la fermeture hivernale et que la haute route alpine du Grossglockner, l’un des itinéraires panoramiques les plus beaux d’Europe, cesse d’être un lieu de transit routier en raison de la neige abondante, avant que la route du col longue de 48 km s’extirpe de son sommeil hivernal au printemps et soit remise d’aplomb pour la nouvelle saison. Laquelle a été ouverte du 20 au 22 avril à l’occasion du symposium « Professionals at the top ». Trois jours durant, au Fuscher Törl surplombant le val à 1638 mètres d’altitude, la convention était placée sous le signe des tendances d’avenir en matière des machines communales.

Plus de 850 participants venus du monde entier avaient répondu à l’invitation du groupe ASH. Parmi lesquels des commissionnés d’aéroports, de centres d’entretien autoroutiers, de services communaux ou d’entreprises de technique agricole. Qu’il soit question de prévention du verglas ou de travaux de service hivernal, de l’entretien des routes ou des espaces verts, fini le temps où l’on se contentait de traiter certaines portions de routes en un temps imparti au moyen de véhicules de salage ou de balayage. Les exigences dans les domaines des prestations de services communaux deviennent de plus en plus complexes, et le volume du trafic devient en même temps de plus en plus important sur les routes et les autoroutes. Des attentes élevées donc, pas seulement à l’égard des conducteurs mais aussi à celui de l’équipementerie employée.

La capacité de performance des machines et des appareillages a très rapidement évolué au cours des dernières années. Or quels produits conviennent parfaitement dans tel ou tel domaine ? En quoi des technologies de commande intuitive peuvent-elles apporter un plus dans les domaines de la sécurité routière et du confort de conduite ? En quoi la fonctionnalité et l’ergonomie ne sont pas contradictoires et quels sont les avantages de la communication en temps réel entre le véhicule et la centrale ? Les visiteurs du symposium ont trouvé les réponses à ces questions sur le terrain et dans des conditions de situations réelles.

La manifestation a débuté par l’ouverture de la convention au mitan du parc national aménagé de Mittersill. Au programme, une immersion dans la découverte du Nationalpark Hohe Tauern. Outre un cinéma 360°, un décor de glacier et une galerie de forêt de montagne à leur disposition, les invités ont eu l’occasion d’assister aussi à un exposé tout à fait particulier. Wisi Zgraggen, agriculture à Erstfeld en Suisse, a expliqué comment sa vie a changé du tout au tout à la suite d’un accident de travail qui lui a coûté ses deux bras et qui pourtant ne l’a jamais fait renoncer à son autonomie. « À tout aspiration il y a un moyen ! » - Tel est l’adage qu’il s’est fait sien pour maîtriser sa vie depuis lors, et c’est en ce sens qu’il en a appelé aux invités présents : « Il n’y a aucune honte à tomber, du moment que l’on se relève ». Wisi Zgraggen a relaté de manière impressionnante comme Aebi a remanié un Terratrac TT280 spécialement appareillé à ses besoins. Wisi est désormais capable non seulement de diriger le véhicule avec les pieds mais aussi d’utiliser toutes les fonctions et les commandes au moyen d’un tableau de commande spécial.

Les visiteurs ont fait la connaissance d’un concentré technologique dès le deuxième jour de la manifestation. Ils ont ainsi pu admirer in situ une cinquantaine de véhicules et d’appareillages dédiés au service hivernal, au service estival communal et à la technique agricole répartis dans les différents sites d’exposition. Alors que d’aucuns avaient la possibilité de faire des essais sur des transporteurs, Combicut et Terratrac d’Aebi à Fusch au pied du Grossglockner, la gare de péage de Ferleiten présentait à d’autres des véhicules de déblaiement et de salage, des machines de balayage et autres équipements pour tracteurs et utilitaires. Le must pour bon nombre de visiteurs : des démonstrations en live de divers véhicules de service hivernal à près de 2500 mètres d’altitude au niveau du Fuscher Törl. Les deux turbo-fraises à neige automotrices Schmidt Supra 4002 et 5002, ou encore le tracteur Claas Xerion à turbo-fraise à neige FS 110 de Schmidt n’ont aucun problème à déplacer d’immenses amas de neige et à les propulser sur 40 mètres. L’Unimog de Mercedes-Benz a des talents multiples qu’il a été possible de constater avec divers équipements d’attelage, p. ex. avec la turbine latérale S 3.1, la turbo-fraise à neige FS 105 ou la fraise à neige portée VF-Z. En compagnie d’un tracteur Steyr et d’un Aebi TT280, également dotés de turbo-fraises à neige, ces pros du service hivernal ont une fois de plus donné une chorégraphie d’hiver remarquable et ont livré un spectacle impressionnant.

Le symposium d’hiver a par ailleurs donné lieu à des échanges d’expériences et livré un aperçu de la pratique des engins. Avec des thèmes tels que la durée de maintien au sol des sels de déverglaçage, le rôle de la prévision météorologique par rapport au service hivernal ou les possibilités d’application du data mining. Même l’exploitant de la plus importante plateforme de trafic aérien, l’aéroport londonien de Heathrow, a convié à jeter un œil dans les coulisses et a exposé les multiples challenges qui prévalent au sein d’un service hivernal durable dans le secteur aérien. Les experts du groupe ASH et leurs interlocuteurs des marques Aebi, Schmidt, Tellefsdal, Nido et Dmi, de même que ceux des partenaires Mercedes Benz Unimog, Claas, MAN, VW, Steyr, Scania, Lufft, Mulag, RUD et ASFT, ont tous été ravis de répondre aux questions des visiteurs.

« Nous dressons un bilan très positif d’une convention professionnelle qui s’est tenue dans un décor impressionnant et qui restera longtemps dans nos mémoires grâce aussi au soutien formidable de la Grossglockner Hochalpenstrassen AG et de la commune de Fusch et son maire Hannes Schernthaner », révèle Rudi Rosenkamp, CCO du groupe ASH. « Nous avons fait la démonstration de ce que l’homme et la machine sont capables de produire, et nous avons montré à quel point il est important d’avoir une vision. Comme le reconnaissait déjà Antoine de Saint-Exupéry : ‘Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de la prévoir mais de la rendre possible’. Il est donc de notre devoir au quotidien de réaliser dès aujourd’hui l’avenir de nos gammes de produits, car il ne suffit pas de seulement suivre les tendances. Nous devons les livrer prêts à l’emploi, en temps voulu, à nos clients. C’est ainsi que notre avance deviendra en même temps leur avantage ».

Plus de photos sur

www.facebook.com/Schmidt.ASHGroup 

https://www.flickr.com/photos/ash-group/sets/72157652160890355/

ASH_Group_PATT_2015_1

ASH_Group_PATT_2015_5

DSC_2886

PATT_

DSC_4843

DSC_4851

P4212595

IMG_0229

PATT_2

_MFL6785

_MFL6648

IMG_0060

ASH_Group_PATT_2015_15

DSC_5030