06.01.2017

L'utilisation pour la FIS Ski World Cup à Adelboden entre dans sa phase 2

Après lintervention efficace du Aebi TT280, les responsables de létape de lAUDI FIS Ski World Cup à Adelboden misent à nouveau en 2017 sur le soutien «rouge» dAebi pour la préparation des pistes en vue du week-end de course à venir. En suivant cette devise: une technologie de niveau mondial pour des athlètes de classe mondiale. Des semaines avant lévénement déjà, les préparatifs battent leur plein. Cette année, un Aebi TT211 avec châssis à chenilles et fraise à neige ainsi que le nouveau Aebi EC170 avec fraise à neige viennent suppléer le TT280 équipé dun châssis à chenilles et dun treuil aérien pour une utilisation spécifique sur les pistes de ski.

 

Les pistes de ski de la World Cup Serie doivent être extrêmement dures et compactes. Avant de pouvoir mouiller la surface avec les barres à injection et ainsi la verglacer, il faut créer une couche inférieure stable et répartir correctement les quantités de neige. S’il neige la veille de la compétition ou le jour-même de celle-ci, cette neige fraîche qui est molle doit être enlevée. Alors que les dameuses lourdes et imposantes risquent d’endommager la surface sensible des pistes et que les larges chenilles créent des irrégularités lors des changements de direction, les deux Aebi Terratrac parcourent la piste délicate sans l’altérer grâce à leurs chenilles caoutchouc. Avec une largeur d’action jusqu’à 2,4 mètres et des puissances de 109 et 72 chevaux, les Aebi Terratrac présentent un avantage sérieux sur les méthodes consistant à déblayer à la main ou à pousser la neige avec le ski grâce à de nombreux collaborateurs.

 

Sécurisé grâce à son treuil aérien, le Aebi TT280 peut travailler sur les tronçons de piste les plus pentus et être équipé d’une lame chasse-neige, d’une fraise à neige ou d’une brosse à neige. Le treuil conçu tout spécialement contient 320 mètres de câble de travail et peut tracter plus de 4 tonnes. Le câble est fixé à un arbre ou à un point d’ancrage pour assurer la sécurité lors du travail. Le bras orientable à 360°permet d’effectuer un travail flexible dans la pente. Tout comme son grand frère, le TT211 est équipé de chenilles spéciales. Grâce à leur poids propre faible et leurs larges chenilles caoutchouc, les deux Terratrac préservent la couche inférieure. Equipé d’une fraise à neige, le TT211 s’est chargé à Adelboden, dès la phase de préparation, de répartir de manière optimale les volumes de neige sur la piste et de compenser les éventuelles irrégularités.

 

Compact, le Aebi EC170 a également participé, équipé d’une fraise à neige, à niveler la piste de ski et convainc Hans Pieren, le directeur de course, non seulement par le grand plaisir de conduite qu’il procure, mais aussi par ses prestations très honorables et son pilotage intuitif. Quelques manipulations suffisent à remplacer la fraise à neige par une lame chasse-neige ou un balai; le EC peut alors déblayer la neige sur les chemins d’accès étroits, les voies piétonnes, les parkings ou à proximité des tribunes. Avec son entraînement électrique, le Aebi EC ne rejette aucune émission et se révèle silencieux.

 

«Les deux Aebi TT avec châssis à chenilles et le EC170 électrique nous sont d’une aide précieuse et fiable pour les préparatifs de la Ski World Cup», déclare Hans Pieren. «Le pilotage intuitif permet aux conducteurs de prendre les engins en main sans formation fastidieuse. Ils n’ont qu’à monter à bord et se mettre au travail. Sans oublier que les engins peuvent être utilisés aussi bien sur les pistes que pour les tâches hivernales sur place, ce qui accentue leur plus-value.»

 

Si l’on en croit le bulletin météo, quelques chutes de neige sont attendues d’ici au début de l’événement.  Nul doute donc que l’équipe de Hans Pieren ne manquera pas de travail jusqu’au 7 janvier.

Nous souhaitons bonne chance aux organisateurs pour les derniers préparatifs, et aux athlètes un week-end réussi au «Chuenisbärgli».

https://blog-en.aebi-schmidt.com/2017/01/05/deployment-at-the-fis-ski-world-cup-in-adelboden-for-the-second-year-in-a-row/